Contraceptions

De quoi parle-t-on ?

Les moyens de contraception permettent d’entretenir des rapports sexuels en se protégeant des grossesses non désirées. Certains moyens de contraception permettent aussi de réguler le cycle menstruel féminin ou de réduire les inconforts qui y sont liés (comme des règles douloureuses ou très abondantes).

Il existe de nombreux moyens de contraception, destinés aux filles et aux garçons, et dont les avantages et inconvénients varient. Pour que la contraception soit vraiment efficace, il est conseillé de faire le choix le mieux adapté à ta situation et tes besoins.  

Pour en savoir plus, nous t’invitons à consulter le site internet moncontraceptif.be, sur lequel tu trouveras toutes ces informations.
 

Obtenir un moyen de contraception   

Tu as besoin d'une prescription médicale pour tous les moyens de contraception, sauf pour les préservatifs et les pilules « du lendemain » qui peuvent être achetés librement en pharmacie. 
Pour obtenir une prescription, rends-toi dans un Centre de planning familial, chez un médecin généraliste ou chez un gynécologue. 

Bon à savoir : Les préservatifs et les pilules « du lendemain » sont disponibles gratuitement et sans prescription dans un Centre de planning familial !
 

Combien ça coûte ? 

Les prix varient en fonction du moyen de contraception. Tu trouveras ici la liste des tarifs et remboursements.

Bon à savoir : Certains moyens de contraception sont gratuits pour les moins de 21 ans.

 

Qu’est-ce que le cycle menstruel féminin ?

Il s'agit d'une période de temps qui débute le premier jour des règles (ou menstruations) et se termine la veille des règles suivantes. Elle dure en théorie 28 jours mais elle varie selon les personnes (de 21 jours à 35 jours). Les cycles d’une femme peuvent être réguliers (à peu près le même nombre de jours à chaque fois) ou irréguliers (d’une longueur différente d’une fois à l’autre). En effet, la durée du cycle peut être influencée par divers facteurs tels que les situations de stress, la peur d’être enceinte, la vie sentimentale, les examens, mais aussi une maladie, une perte de poids, un voyage ou simplement un changement dans les conditions de vie habituelles. L’ovulation peut donc avoir lieu à des moments variables. 

Durant la première partie du cycle, un ovule arrive à maturité dans l'un des deux ovaires. Lorsqu'il est prêt, l’ovulation a lieu, ce qui signifie que l’ovule sort de l’ovaire et parcours ensuite la trompe de Fallope jusque dans l'utérus. À ce moment, les parois de l'utérus se gonflent et se remplissent de sang (endomètre). Si cet ovule n'a pas rencontré de spermatozoïde (entre autre grâce à ton moyen de contraception), il n'y a pas de fécondation et donc pas grossesse. À la fin de cette seconde partie du cycle, l’ovule et l’endomètre sont évacués par le vagin. Le sang qui s’écoule est ce qu'on appelle les règles ou menstruations.

 

FAQ

Quels sont les éléments déterminants dans le choix d'une contraception ? 

Cela dépend de chaque personne, de ce que tu préfères, de ton corps, du coût, de la durée, de tes antécédents médicaux personnels ou familiaux, etc. Il est donc important que tu prennes le temps de passer en revue les différents moyens existants et que tu en parles avec le/la médecin de ton choix avant toute décision.  

Dois-je informer mes parents que je prends une contraception ?  

Peu importe ton âge, tu n'es pas obligé-e d'en discuter avec tes parents. Libre à toi d'aller chercher des préservatifs dans un Centre de planning familial ou d'y rencontrer un médecin afin qu'elle-il te prescrive le moyen de contraception adapté. Bien évidemment, si tu souhaites en discuter avec un parent, ce choix n'appartient qu'à toi !

Suis-je protégé-e des IST et du VIH si j’utilise un contraceptif ? 

Pas forcément… car cela dépend de la méthode. À l'heure actuelle, les préservatifs sont les seuls moyens qui protègent simultanément d’une grossesse non désirée et des IST (y compris le VIH). Les autres contraceptifs ont uniquement pour effets d'éviter toute grossesse non désirée. 

Les contraceptifs hormonaux ont-ils une influence sur le poids ?  

L’adolescence est caractérisée par une activité hormonale intense chez les filles comme chez les garçons. C’est essentiellement ce bouleversement hormonal, et non pas le moyen de contraception qui influence la prise de poids. Toutefois, si tu as le sentiment que la méthode contraceptive que tu utilises ne te convient pas ou plus, tu peux consulter un médecin pour en choisir une autre plus adaptée.   

Y a-t-il des risques si je fume tout en étant sous contraceptif hormonal ?

Si tu fumes et que tu utilises une méthode hormonale combinée (pilule combinée, patch hormonal ou anneau mensuel), tu augmentes les risques de développer des caillots dans le sang et la probabilité de faire un accident cardio-vasculaire. Ce risque s’accroît avec l’âge (si tu as plus de 35 ans) et en fonction du nombre de cigarettes que tu fumes par jour (plus de 15 cigarettes par jour).
Il est conseillé d’utiliser une méthode progestative (plutôt que combinée) telle que la pilule micro-dosée, les injections hormonales et le DIU.

Les contraceptifs provoquent-ils le cancer ?  

Pas du tout. Les risques de cancer sont les mêmes que tu prennes une contraception ou non. Il existe d'ailleurs une multitude de facteurs à l'origine des cancers : cigarette, mauvaise alimentation, pollutions, terrain génétique, etc.  

Les moyens de contraception peuvent-ils rendre stérile ? 

Non, les moyens de contraception ne rendent pas stérile. Ils permettent tout simplement de choisir à quel moment de ta vie tu souhaites avoir ou non un enfant.  

Si j'oublie mon contraceptif, quels sont les risques ? 

Cela dépend de la méthode de contraception utilisée. En cas d’oubli de pilule ou de rupture de préservatif, par exemple, le mieux est de consulter un Centre de planning familial qui pourra t'aider en fonction de ta situation. 
 
Est-il possible de reporter la période des règles (pour les vacances ou d'autres raisons) ? 

Tout à fait ! La manière de procéder varie en fonction du moyen de contraception. Nous te conseillons de poser ta question directement au médecin de ton choix (par exemple dans un Centre de planning familial).