Accueil > sexe & santé > Violences sexuelles > Que faire si tu es victime ?

Tu es victime ?



Si tu as été victime d’une agression sexuelle, quelle qu’elle soit, n’attends pas pour réagir !

Oser en parler

Et ne pas rester seul-e...

Tout d’abord, il est important de rappeler qu’en aucun cas, une victime est responsable de l’agression. Ni l’attitude, ni la tenue vestimentaire ne peuvent justifier le passage à l’acte de l’agresseur.

 

Même si c’est difficile d’en parler parce que tu es en état de choc, que tu te sens coupable et honteux-se et que tu crains des répercussions sur ta vie personnelle, essaye de trouver une personne de confiance à qui te confier. Cela peut t’aider à ressentir un soulagement et à envisager des démarches d’aide, de dénonciation des faits, de reconstruction. La personne de confiance peut être une personne de ton entourage (ami, famille, etc.) mais aussi un professionnel.

Rencontrer un médecin

Consulter un médecin en urgence est primordial. Il faut le faire au maximum 48h après l’agression. Celui-ci peut en effet prodiguer les premiers soins après l’agression, mais il est également à même de réaliser un examen gynécologique afin de repérer d’éventuelles lésions et d’effectuer, si possible, un prélèvement de sperme. Cet examen permettra d’attester les violences subies et d’apporter les preuves nécessaires pour prouver la culpabilité de l’agresseur (ce qui donnera suite à un certificat médical qui atteste de l’agression sexuelle). Le médecin peut également réaliser un dépistage des infections sexuellement transmissibles et prescrire un contraceptif d’urgence si le préservatif n’a pas été utilisé. Sache aussi que les pilules du lendemain sont disponibles gratuitement dans tous les centres de planning familial et sont payantes dans les pharmacies.

 

Même si c’est très difficile, il est conseillé de ne pas se laver avant de faire constater les violences par un médecin, afin de garder des traces de l’agression (traces de sperme notamment). Ne lave pas tes vêtements non plus et prends les avec toi (ou tout objet qui pourrait servir de preuve). Que tu portes plainte ou pas, il est essentiel de conserver des preuves !

Porter plainte

Tu peux déposer plainte dans le commissariat le plus proche (101). Porter plainte, comme la consultation d’un médecin, sont des étapes souvent difficiles, car il s’agit de raconter les faits à un inconnu dans les moindres détails. C’est pourquoi, si tu le souhaites, des professionnels peuvent t’accompagner et te soutenir dans toutes ces démarches (par téléphone ou lors de rencontres).

 

Voici les contacts des services aidants : CPF, SOS viol, Service d’aide aux victimes, CPMS, Police, médecin traitant, médecin dans hôpital, maisons médicales

 

Surtout n’hésite pas à appeler ces numéros d’urgence et à contacter les associations spécialisées dans la prise en charge des victimes de violences sexuelles.

 

es services peuvent te proposer une écoute, un soutien, une prise en charge psychologique, un accompagnement dans les démarches juridiques et médicales.

logo Sex & Co
video

C’est quoi un centre de planning familial ?

C’est quoi, c’est combien, c’est pourquoi ?

Extras : visite virtuelle, webdocumentaire, micro-trottoir, etc


plan du site | contact